APREY

Aujourd’hui la jolie commune d’Aprey nous a accueilli sur sa place du marché !23 nordiques se sont donnés rendez-vous pour se défouler dans le canyon de la Vingeanne.

Ville haut fût notre première destination pour ensuite revenir sur Aprey via Roche Martin.

Une petite longueur sur chemin blanc en direction de l’autoroute A31, permet aux plus rapides de tester leurs capacités.

La chaleur est bien là et la soif se fait sentir. La descente dans le Bois de la Potelle repose un peu les muscles chauffés pas l’effort !

C’est avec beaucoup de plaisir que cette marche a été effectuée, et dans des conditions tellement idéales qu’on en redemande !!!!

Rendez-vous semaine prochaine au Parc Animalier d’Auberive.

NB

PASCAL PHOTOS

FORT DE LA BONNELLE-VOIE VERTE

Début d’automne agréable pour effectuer les 7,8 km du parcours (+18°C Soleil) et accueil par les militaires en manœuvre au fort de la Bonnelle.

Nous partîmes 20 et en cours de route nous fûmes 40 car nous avons rencontré les Sorciers Baladeurs de Chalindrey.

En fin de parcours une couleuvre à collier a traversé notre chemin.

La semaine prochaine RDV au parc animalier d’Auberive.

Bonne semaine à toutes et à tous.

JPB

PL

ROCHEVILLIERS

Au départ, le groupe est composé de 39 marcheurs. Le ciel est dégagé et la température est idéale pour randonner entre les champs, les cultures, les prairies et les forêts de part et d’autre de la vallée de la Suize, cours d’eau au débit capricieux, qui est notre fil conducteur.

Nous prenons la direction de la ferme des Puisots avant d’arriver dans le hameau de Rochevilliers.

Nous jetons un coup d’oeil à l’ancienne forge, site pittoresque aujourd’hui déserté. Il rappelle l’activité industrielle dont la Haute-Marne était le fleuron au XIXème siècle. (Dans les années 1850, le département assurait un cinquième de la production nationale de fonte).

En 1709 il est fait mention de la forge de Rochevilliers prévue au départ pour être une batterie de tôle. L’usine fonctionnait à l’énergie hydraulique. Elle comportait un haut fourneau et une affinerie appartenant au Grand Prieur de Champagne. En 1818 elle produisait 600 tonnes de fonte et 150 tonnes de fer nécessitant 1800 tonnes de minerais et 975 tonnes de charbon de bois.  En 1837, la production s’élevait à 1000 tonnes de fonte et 200 tonnes de fer et le site employait : 11 ouvriers internes, 23 minerons, 49 forestiers et 35 voituriers. L’usine cessera de produire vers 1850. Le haut fourneau et l’affinerie seront supprimés en 1863 pour laisser place à une distillerie qui fonctionnera en 1869 avec une féculerie.

A coté, le domaine de Rochevilliers, son superbe château du XVIIe siècle et son vaste parc boisé baigné par la Suize furent l’ancienne propriété d’un haut-marnais célèbre, Léon Mougeot, avocat et homme politique français, né le 10 novembre 1857 à Montigny-le-Roi et décédé le 25 octobre  1928 à Rochevilliers. Il fut  député de la Haute-Marne de 1893 à 1908, au cours de quatre mandats successifs, sous-secrétaire d’Etat aux  Postes et Télégraphes du 5 juillet 1998 au 7 juin 1902,  ministre de l’Agriculture du 7 juin 1902 au 18 janvier 1905, président du Conseil Général de la Haute-Marne de 1906 à 1920 et  sénateur de la Haute-Marne de 1908 à 1920.  Il s’enrichit et devient grand propriétaire colonial en Tunisie où on le surnomme « le seigneur Mougeot ».

En 2013, la propriété a été mise en vente pour la coquette somme de 850 000 € .

De retour à Villiers-sur-Suize, nous apercevont le célèbre groupe d’oies de Guinée devenues les mascottes du village,  Elles sillonnent quotidiennement l’eau fraîche de la Suize qu’elles agrémentent d’une touche originale.

On s’est vraiment fait plaisir en parcourant ce joli circuit vallonné 14 km dans la bonne humeur.

AP

La semaine prochaine : Corgirnon : le bois brulé

PHOTOS PASCAL ET NOËL

BREVOINES

Marche nordique du jour sous le soleil avec 11 participants.

La décision a été prise au départ d’attaquer directement la montée de Brévoines bien connue des trailistes de la région !

Après l’effort, le réconfort ! Les chemins plats, dont une partie sur le GR7, nous attendaient avant de faire un petit passage devant le fort de la Pointe de Diamant ou Defrance, en pleine restauration.

Pour finir une descente en direction de la vallée de la Bonnelle venait terminer la marche.

Rendez-vous semaine prochaine à l’Église d’Aprey.

NB

Photos PASCAL

VESAIGNES-MARNAY

Malgré les trombes d’eau en cours d’acheminement des marcheurs l’arrivée à Vesaignes n'était pas humide. Ce sont 15 marcheurs qui se sont élancés pour 7 km sous une température agréable de 22°C. Parcours plat le long du canal mais cela n’a pas duré : la montée de Marnay était bien là. Puis direction la forêt avec un chemin accidenté. Mais nos brillants encadrants ont fait fi des embûches et c’est un retour sous le soleil après une agréable marche. La semaine prochaine RDV fort de la Bonnelle Saints Geosmes. 
JPB

PL

LA MONTAGNOTTE – JORQUENAY

Les 26 marcheurs présents aujourd’hui ont fait fi des prévisions météo. Pluie et orage étaient pourtant annoncés. Finalement, la température est douce et aucune ondée n’est venue nous perturber.

Pour permettre un démarrage en douceur, la première difficulté est annulée. C’est donc par un chemin plat, bien « roulant » que nous prenons la direction de Lannes. Nous traversons ce petit village encaissé, situé sur la rive droite du ruisseau du Val de Gris. L’arrivée à l’église Saint-Gengoulf et sa tour-clocher fortifiée rappelle à certain un événement heureux…

Nous passons devant des vergers et jardins bien fournis en cette fin d’été en pommes, poires, carottes, haricots, etc… Si nous en avions eu le temps, nous aurions pu prêter main forte aux cueilleurs en plein travail.

Nous observons de loin la colline sur laquelle a été construite Notre Dame du Mont-Vengé, tout en foulant le lieu où se serait déroulée une bataille opposant Romains et Gaulois, et en empruntant quelques mètres de voie romaine.

La même configuration que pour Lannes nous attend à Charmes. Contrée traversée par le Val de Gris, arrivée sur le village en descente, et sortie par une montée.

Nous avons notre dose de kilomètres, presque 14, mais aussi de dénivelés. L’essentiel est préservé, nous avons pris le temps d’échanger tout le long du parcours avec nos voisins de rando. Nous nous quittons, non sans avoir émis le souhait de nous retrouver la semaine prochaine, à Villiers sur Suize.

FW

Photos PASCAL

Rolampont  –  Bois de la Rieppe.

Une belle averse passagère accueille les onze marcheurs sur la ligne de départ. Ce petit contre temps n’arrête pas les pèlerins que nous sommes. Nous nous élançons sur un circuit agréable avec passage à la tufière, ascension du Coteau Combion  et traversée de part en part du  Bois de la Rieppe .

Le passage devant la tufière reste toujours un moment inoubliable. Nous prenons quelques minutes pour observer ce chef d’oeuvre naturel en perpétuelle évolution.

Suite à la pluviométrie estivale soutenue, la nature est actuellement généreuse. Malgré l’intensité des efforts que nécessite l’activité nordiques, nous n’avons pas raté l’occasion d’observer la forêt revivifiée. Elle nous offre un spectacle éphémère et magique qui évolue au file des saisons avec des formes, des couleurs et des odeurs. Il serait dommage de ne pas saisir au passage ce spectacle vivant et gratuit.

Nous aurions aussi pu qualifier de « gourmande » notre marche nordique, la forêt s’offrant à nous comme un vaste jardin naturel regorgeant de mûres appétissantes et champignons parfumés à portée de main. Cueillir, oui, bien sûr, la nature y invite, mais avec retenue, et notre tentation a été forte de se saisir de tous ces dons avec modération en fin de parcours.

A.P.

PASCAL

LAC DE LA MOUCHE

Un cadre agréable, un parcours bien ombragé sans difficulté.

Une météo de rêve pour la marche,

Tous les ingrédients étaient réunis pour accueillir de nombreux participants.

Nous voilà donc 25 à s’aventurer sur le sentier qui nous fera faire le tour du Lac de

Saint Ciergues appelé aussi Lac de la Mouche. On se dirige du côté du barrage et nous

prenons le chemin pour éviter la route, jusque la baie de morgon

La pause s’impose près du lac pour la photo, puis chemin tranquille jusqu’au pont romain

Puis retour aux voitures avec 7 kms au compteur

PL

BOIS DE PIEDMONT – GRANDCHAMP

Le choix d’effectuer un circuit exclusivement forestier a été judicieux aujourd’hui. Les prévisions météo étaient estivales, et effectivement nous n’avons pas été surpris par les températures élevées constatées en cette fin d’été.

Les tenues légères sont de sortie (enfin!), et comme si nous avions peur d’avoir froid, une côte sévère attend nos 26 marcheurs dès la sortie du village de Grandchamp.

Une bonne douzaine de kilomètres est au programme, il faudra garder quelques forces pour la suite…

Nous apprécions cette succession de routes forestières partiellement ombragées, de sentiers boisés bien dégagés et bien secs. Seul un passage à fond de vallon laissera à certains un souvenir un peu humide et nauséabond !

De retour dans le village traversé par la Resaigne et son pont classé, nous admirons la manière dont les Grandchinois ont restauré et décoré leur maison.

La semaine prochaine, rendez-vous devant l’Eglise de Jorquenay.

FW

PASCAL