SAINT-CIERGUES

C’est par un ciel nuageux que nous attaquons notre circuit de 6,8 km mais qui se termine par un beau soleil et un ciel bleu.La température est de 19°C pour les 23 marcheurs et les 3 chevreuils.Les chemins ne sont pas boueux et c’est une agréable sortie.Les marcheurs ayant été sages ils ont été récompensés par une image à l’arrivée (carte postale de JP).

La semaine prochaine RDV au PAILLY près du château.

Poinson-lès-Nogent

La pluie bienfaisante de ces derniers jours nous a épargnés pour cette balade de presque 14kms. 

14 était aussi le chiffre qui figurait sur le thermomètre, donc toutes les conditions étaient réunies pour une balade réussie ! 

Puisqu’on est dans les chiffres, 30 était le nombre de marcheuses et marcheurs avec une parité parfaite, 15 femmes 15 hommes.

Manquait peut-être juste un petit rayon de soleil, mais nous l’avions tous dans la tête !!!!!

La petite montée qui nous mène au Bois du Defois donne quelques chaleurs, à certain(e)s !

Nous profitons de ces premières journées automnales pour admirer les couleurs qui commencent à virer au brun, orange rouge. 

Les sentiers ne sont encore pas très boueux ce qui permet à nos chaussures de rester relativement propres.

Les glands jonchent le sol et pour cause le bois que nous traversons se nomme « Bois du chêne ».

Le chêne est aussi le nom donné à la petite chapelle Notre Dame du chêne qui se trouve sur le territoire de l’ancienne ferme du Chêne en ruine.

La tradition raconte qu’une statue de la Vierge aurait été trouvée dans un chêne.

Suite à ce prodige, des ermites s’installèrent dans ce lieu et la première chapelle fut construite au XIIe siècle.

Les ermites y vécurent jusqu’au XVIIe siècle, époque à laquelle la chapelle fut léguée aux Carmes déchaussés.

Négligée par la suite, la chapelle en fort mauvais état fut démolie en 1786 ou 1788.

La statue de Notre Dame du Chêne fut cependant sauvegardée.

On raconte que placée dans l’Eglise de Dampierre, elle retourna d’elle-même à la chapelle et ceci à plusieurs reprises.

Au XIXe siècle, la chapelle fut remplacée par un petit oratoire. Dans son mur pignon, une pierre de la vieille chapelle fut incrustée. 

Elle porte cette dédicace : « Cy l’amour de Notre-Dame du Chêne est en ton cœur grand, passant n’oublie la ». 

Auréolée de légende, cette chapelle reconstruite en 1844, donne lieu à un pèlerinage tous les ans, en septembre.

Le retour se fera sans difficulté avec une petite descente qui nous mènera jusqu’à l’arrivée.

Encore une superbe balade clôturée par une sympathique collation offerte par Florence et Jean-Pierre, un grand merci à eux pour l’accueil !

Rendez-vous semaine prochaine à l’Église de Hortes, où nous irons encore visiter une superbe Chapelle.

NB.